ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°139 - 05/07/2017

Transport

Priorité aux transports du quotidien


Lors de l’inauguration du TGV Paris-Rennes le 1er juillet dernier – qui place la capitale régionale de la Bretagne à moins d’une heure et demie de Paris – le président de la République, Emmanuel Macron, a relevé le «succès technologique» de cette nouvelle ligne à grande vitesse, mais il a précisé donner désormais la priorité aux « transports du quotidien » plutôt qu’à ce type de projet. « En venant inaugurer ce projet ce soir (...), je suis en train de vous dire : le rêve des cinq prochaines années ne doit pas être un nouveau grand projet comme celui-là » a-t-il confié.
Financer le renouvellement des infrastructures
« Le combat que je souhaite engager pour les années à venir, c'est celui des transports du quotidien, c'est celui de l'ensemble des mobilités prioritaires à mes yeux », a-t-il dit, ajoutant qu'il n'entendait pas « relancer de grands projets nouveaux mais s'engager à financer le renouvellement des infrastructures ».
Loi d'orientation des mobilités
Le chef de l’État a par ailleurs déclaré qu'il souhaitait « que l'on parvienne dès le 1er semestre 2018 à une loi d'orientation des mobilités qui apportera enfin des réponses concrètes » (…). « Nous devons marquer une pause et réorienter nos priorités. L'Etat ne prendra plus de grands engagements, ne lancera plus de nouveaux grands chantiers tant que la loi d'orientation des mobilités ne sera pas adoptée. »
Et le président de la République de préciser que la France doit « à présent davantage concentrer ses efforts, ses investissements sur la rénovation des réseaux existants, sur la réduction de la fracture territoriale qui s'est aggravée ces dernières années : c'est l'horizon de ce quinquennat ».
Un message qui devrait plutôt être bien accueilli par les élus des villes moyennes, puisque cette priorisation a été demandée dans le passé par Villes de France. Mettre fin au tout TGV et concentrer les investissements sur l’entretien des réseaux secondaires est indispensable à la survie du ferroviaire français.

n°139

05 Juil 2017

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Présidente : Caroline CAYEUX, maire de Beauvais, présidente de la CA du Beauvaisis

Directeur délégué
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédacteur en chef
Bastien Régnier

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi