ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°187 - 19/09/2018

Sécurité-prévention

Polices municipales : Villes de France veut une clarification des rôles de chacun


Pour la quatrième fois, Villes de France vient de publier son « Panorama des polices municipales des Villes de France »*. Alors que la France a été confrontée ces dernières années à de terribles attentats et fait face à la résurgence d’actions terroristes, le concours de la police municipale est en effet régulièrement demandé par l’Etat pour la régulation des manifestations publiques, mais aussi pour interdire la circulation de personnes et de véhicules dans des lieux donnés.
Pour répondre à la demande de sécurité et à toutes les formes de menaces, les villes ont considérablement étoffé les moyens mis à disposition des policiers municipaux, que ce soit en terme de géolocalisation, de vidéo-surveillance (fixe, nomade ou individuelle), mais aussi d’armement, létal ou non.
Ce qu’il faut retenir
Dans une majorité de villes (58% des cas dans cette enquête), les policiers municipaux sont équipés d’armes à feu : ces agents disposent le plus souvent de revolvers chambrés en calibre 38 Spécial ou armes de poing chambrées pour le calibre 7.65 mm, mais de plus en plus de villes ont fait le choix d’un armement plus véloce, avec un calibre identique à celui utilisé par les forces de l’ordre (armes semi-automatiques 9 mm parabellum de type Sig Sauer ou Beretta). L’essor des armes non-létales comme les pistolets à impulsion électrique (PIE) ou bien les lanceurs de balle (LDB), avec 76% des villes équipées, se confirme également. Un doublement par rapport aux précédents panoramas. Enfin, les villes semblent apprécier les avantages des dispositifs de géolocalisation et des caméras-piéton (dans près d’une ville moyenne sur deux).
Généralisation de la vidéo-protection
Dans 90% des cas, les villes de France (contre 80% dans l’enquête de 2017 et 73 % dans l’enquête de 2015), disposent d’un dispositif de vidéo-protection sur la voie publique. Le nombre de caméras installées se situe en moyenne à 58 (51,7 en moyenne dans le panorama de début 2017). Le panorama révèle néanmoins une grande hétérogénéité d’utilisation de ces dispositifs (existence ou non d’un Centre de Supervision Urbain, avec des agents ou non, relié directement ou non avec la Police Nationale…)
Réunir des Assises de la sécurité
A l’heure où vient d’être remis au Premier Ministre, le rapport parlementaire de Jean-Michel Fauvergue et Alice Thourot, dans lequel est préconisé la « généralisation de l'armement de la police municipale », les maires des villes moyennes ont le sentiment d’une évolution progressive des rôles. Il est donc nécessaire qu’à travers des Assises de la sécurité, l’État clarifie davantage sa vision et sa doctrine d’emploi de l’ensemble des acteurs de la sécurité. Au niveau des principes, les des Villes de France estiment que la Police Municipale doit continuer à agir en complémentarité et non en substitution des forces de police de l’État.

* Les résultats de cette enquête sont basés sur un échantillon de plus de cinquante villes moyennes, représentatif des Villes de France de métropole et d’Outre-mer (précédentes parutions en janvier 2017, juin 2015 et 2010). La population moyenne de ce panel est de 38 000 habitants.

 

 

n°187

19 Sept 2018

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Présidente : Caroline CAYEUX, maire de Beauvais, présidente de la CA du Beauvaisis

Directeur délégué
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédacteur en chef
Jonathan Gainche

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Bastien Régnier

Secrétariat
Anissa Ghaidi