ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°143 - 06/09/2017

Education

Contrats aidés : le gouvernement lâche du lest


Les ministres Jean-Michel Blanquer, Jacques Mézard, et le directeur de cabinet de Muriel Pénicaud ont reçu en urgence une délégation d’élus ce vendredi 1er septembre 2017, à la veille de la rentrée scolaire, sur l’impact de la baisse du nombre de contrats aidés alloués aux collectivités.
Caroline Cayeux, présidente de Villes de France, représentait l’association.
Annonce de réduction
Il faut dire que l’annonce d’une réduction importante de contrats aidés durant l’été a fortement inquiété les élus locaux. Pour les élus de Villes de France, qui ont notamment recours aux emplois aidés pour les activités périscolaires (mais aussi la pause méridienne et l’entretien des locaux scolaires), il y a nécessité à préserver ces dispositifs, qui permettent de rapprocher du monde du travail les personnes qui en sont éloignées.
Ces contrats aidés méritent certainement d’être revisités et ajustés, mais ne peuvent être supprimés unilatéralement du jour au lendemain. Ils sont essentiels dans le combat en faveur de l’emploi, de l’insertion, mais aussi de la sérénité et de la tranquillité des villes. Ils jouent un rôle important dans l’économie social et solidaire (les associations sont aussi très touchées par la réduction des contrats aidés).
Par la voix du président de l’AMF, François Baroin, les élus ont dénoncé la décision prise par le gouvernement de supprimer soudainement un nombre significatif de contrats aidés :
- sur la forme, aucune concertation, ni préavis,n'ont été mis en oeuvre : en contradiction flagrante avec l’Accord de méthode convenu entre l’Etat et les associations nationales représentatives à l’issue de la Conférence nationale des territoires du 17 juillet dernier ;
- Sur le fond, les élus regrettent la remise en cause au dernier moment de recrutements effectués au détriment de personnes modestes et d’une fragilisation de nombreux services publics des collectivités qui doivent pourtant les assurer, à commencer par celui du fonctionnement des écoles et des activités périscolaires.
Une volonté d’apaisement
Finalement 310 000 contrats aidés seront disponibles en 2017 (contre 459 000 au titre de l’année 2016) sur 470 000 prévus.
Une baisse d’un tiers, importante donc, mais revue légèrement à la hausse après les multiples réactions, en particulier des élus locaux, mais aussi du monde associatif qui bénéficie très largement de ce dispositif.
Les ministres, conscients des difficultés, se sont engagés à traiter toutes les situations locales, au cas par cas. Une instruction urgente en ce sens a été adressée aux préfets en leur accordant notamment souplesse et fongibilité dans l’utilisation des moyens mis à leur disposition. Les maires des communes concernées ont été invités à prendre contact avec les préfets de leur département pour que des solutions soient rapidement trouvées pour garantir le bon déroulement de la rentrée scolaire.
Voir le Communiqué de Presse

n°143

06 Sept 2017

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Président : Gil Avérous, maire de Châteauroux et président de la CA de Châteauroux Métropole

Directeur de la publication
Monsieur Jean-François Debat, Maire de Châteauroux et président de la CA de Châteauroux Métropole

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi