ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°287 - 04/02/2021

Centre-ville et Commerce

Villes de France a réuni un deuxième séminaire le 27 janvier sur Action Cœur de Ville



Caroline Cayeux, présidente de Villes de France, a animé ce 27 janvier 2021 le groupe de travail de l’association dédié au programme « Action Cœur de Ville » pour la seconde fois depuis les élections municipales de juin dernier. L’objet de cette réunion, qui poursuit une série de rencontres ces prochains mois jusqu’au Congrès de Blois, est de travailler à l’approfondissement du programme et de son volet commerce en particulier. Cette rencontre a réuni plus d’une centaine de participants dans une version 100% numérique.

Dépasser une situation préoccupante
François-Xavier Brunet, vice-président de CCI France (Chambres de commerce et d'industrie de France) et président de la CCI Tarbes Hautes-Pyrénées, est tout d’abord intervenu pour faire un point sur la situation du commerce de centre-ville alors que se profilait alors l’hypothèse d’un éventuel reconfinement. Il a fait état de la situation financière d’une partie des commerçants, avec des baisses de chiffre d’affaires très significatives. Il a rappelé les estimations de novembre 2020 de l’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie) sur les perspectives de dépôts de bilan dans le secteur de l’hôtellerie de la restauration et des bars de proximité, qui pourraient atteindre 30 % in fine. Il est revenu sur les positionnements récents de CCI France sur le couvre-feu et les possibilités nouvelles de dérogations.

Aider les professionnels à s’adapter
Il a souligné que le click and collect - un moyen efficace pour maintenir ou développer son activité - ne représente en réalité qu’une solution limitée pour les établissements de centre-ville (soit 10 à 20 % de chiffre d’affaires habituel). Il a rappelé combien les CCI s’avèrent un réseau particulièrement actif pour favoriser l'intervention des acteurs locaux, pour mieux former les commerçants (particulièrement au numérique), pour les accompagner au plus près de leurs besoins, et pour solliciter pour la réussite du programme des financements privés en complément des fonds publics.
Il a présenté dans le détail la mobilisation des CCI pour l’aide aux commerçants à travers des diagnostics et études, ou pour animer des observatoires du commerce, implanter des « marketplace » locaux, former les acteurs du management de centre-ville, et mettre en œuvre la transformation numérique des commerces. Il a mis en valeur le catalogue des offres nommé « SoluCCIo » dans les territoires.

Partager les bonnes initiatives
Frédéric Chéreau, maire de Douai, a réagi à la suite de cette présentation en évoquant l’exemple de deux emplois de manager de centre-ville, l’un porté par la CCI et l’autre par la ville, comme moyen de fédérer des compétences complémentaires. De nombreux élus ont aussi présenté leurs expériences locales, dont Dominique Legrand, Adjointe au maire de Moulins. Nicolas Nguyen, Adjoint au maire de Saint-Brieuc, a évoqué la mise en place locale du « marketplace » dans sa ville. Les représentants de Laon, Saint-Dizier de la CA Meuse Grand ont partagé leurs outils locaux auprès de leurs collègues, comme les chèques-cadeaux locaux ou des solutions numériques. Philippe Lasterlé, Adjoint au maire de Tarbes, a souhaité aborder ensuite le sujet des moratoires pour l’installation de commerces en dehors des périmètres des opérations de revitalisation du territoire et le positionnement des CCI sur ce sujet. Géraldine Poudenx, Directrice de projet Plan Action Cœur de Ville d'Aurillac, a insisté sur la nécessité de mieux acculturer les commerçants aux outils de vente numérique. Philippe Vergnaud, Adjoint au maire d’Angoulême, a abordé quant à lui successivement la difficulté de l’ouverture du dimanche pour les petits commerces, la faiblesse du « click and collect » dans le chiffre d’affaires des petites unités commerciales, l’effet positif du marketplace sur le volume total des ventes pour les centres-villes, et enfin la notoriété effective des outils des CCI auprès des commerçants.

Réussir à mieux associer les commerçants
Les échanges se sont poursuivis ensuite avec Francis Palombi, Président de la Confédération des commerçants de France (CDF). Il a abordé en premier lieu la situation des petits commerçants à l’égard du durcissement des mesures sanitaires. Il a présenté l’utilité de mettre en place des sociétés coopératives de commerce de centre-ville, nouvel outil de cogestion. Les structures permettraient de rassembler et d’associer à la gouvernance acteurs privés, publics, salariés et citoyens autour d’un projet économique commun. Elles apporteraient aussi une réponse opérationnelle et innovante en permettant de gérer et d’animer collectivement les outils et moyens (mutualisations, plateformes numériques…) à mettre en œuvre dans chaque collectivité pour contribuer à la revitalisation du cœur de ville. En effet, ces structures pourraient avoir un intérêt fort pour promouvoir une gouvernance partagée. Toutes les formes permettant une réponse opérationnelle et innovante, en permettant de gérer et d’animer collectivement les outils et moyens, doivent être étudiées selon lui pour de développement du territoire et le dynamisme économique des centres-villes. Il a évoqué l'application "Simple Maps" qui fonctionne en Société coopérative d’intérêt collectif.

 



Accompagner la transformation de l’offre de service
Thierry Louchin, Chargé des Partenariats institutionnels à la Délégation aux Affaires Territoriales de la Française des Jeux (FDJ), est ensuite intervenu sur la transformation de l’offre de service des commerçants de proximité pour passer davantage vers un commerce d’utilité locale, non seulement dans les villes ACV mais aussi dans les territoires lauréats du programme « Petite villes de demain (PVD) ». En effet, la Française des Jeux est un réseau de distribution de 30 800 points de vente, qui sont des lieux d’échange et de contact, et les commerces dédiés accueillent une clientèle régulière se diversifie, avec le développement de l’offre, notamment dans les centres-villes. Le lien entre vitalité des détaillants et renforcement de la place du commerce de proximité (dont les bars-tabac-presse-jeux) est resté particulièrement essentiel pour les territoires pour la période compliquée. Il a montré comment la FDJ aidait les commerçants à accroître leur chiffre d’affaires en augmentant leur visibilité numérique, et en s’investissant dans de nouvelles activités de paiements et de services, notamment l’encaissement de factures des services publics locaux ou de taxes. La simplicité de ces modes de paiements s’est avérée une opportunité pour beaucoup, et l’offre a vocation à s’étendre pour le paiement des loyers aux bailleurs sociaux ou des factures de gaz ou d’électricité, par exemple.

Faire de l’implantation une force commerciale
Enfin, Sébastien Dierick, Président de la région Nord-Ouest de Système U, Associé de l'Hyper U de Hanches, et Franck Potier, Directeur du Développement Réseau National de Système U, ont montré successivement comment une enseigne de distribution de proximité peut valoriser les territoires des villes moyennes en général. La période du confinement a permis la sollicitation des commerçants voisins pour référencer des produits locaux dans l’urgence et aussi de se rapprocher des producteurs locaux. Les établissements ont aussi pu être au service des restaurateurs fermés pour la vente de leurs produits, ou de points de collecte pour d’autres commerçants de centre-ville. En effet, les commerces de proximité et les offres de services annexes ont pu servir à l’animation des cœurs de ville. A travers des exemples locaux, dont Châteauroux et la Roche-sur-Yon, les deux intervenants ont pu décrire comment un ancrage local peut servir à établir des liens en matière de circuits courts. En clôture des débats, Caroline Cayeux a enfin annoncé que la date du prochain « groupe de travail ACV » de Villes de France est le 24 mars 2021 (10h00 -12h30).

n°287

04 Fév 2021

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Présidente : Caroline CAYEUX, maire de Beauvais, présidente de la CA du Beauvaisis

Directeur délégué
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédacteur en chef
Bastien Régnier

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi