ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°69 - 13/01/2016

Démographie

Le ralentissement de la démographie des villes-centre se prolonge


Avec le recensement de population annualisé, basé sur une méthode d’échantillonnage des zones de collecte dans les communes de plus de 10 000 habitants, de nouvelles populations légales sont entrées en vigueur au 1er janvier 2016. L’Insee a rendu public les résultats de ce recensement rénové (population millésimée 2013) à la fin de décembre dernier.
Entre les résultats de l’ultime recensement exhaustif de la population et ces dernières populations légales, Villes de France relève pour ses membres une stabilité des évolutions démographiques par rapport à la tendance nationale : -0,15% pour 250 Villes de France de métropole sur la période 1999 – 2013, et +1% si l’on tient compte de toutes les Villes de France avec l’Outre-Mer (sur un échantillon de plus de 270 villes).
Dans toutes ces villes, la croissance de la population est peu sensible (de 9,2 à 9,3 millions d’habitants), alors que dans le même temps la population globale française a progressé à un rythme soutenu de +9 % entre 1999 et 2013 (de 60,5 à 66 millions d’habitants).
Dynamiques régionales
Prises individuellement, les villes de France connaissent des évolutions très contrastées, reflet des dynamiques régionales. Issues pour l’essentiel de la diagonale « aride » qui va des Ardennes au Massif central, parmi les Villes de France adhérentes, Aurillac, Châtellerault, Chaumont, Cherbourg-Octeville, Dieppe, Épernay, Épinal, Le Creusot, Le Puy-en-Velay, Moulins, Nevers, Saint-Dizier, Sarrebourg, Sedan, Tarbes, et Verdun connaissent par exemple une baisse préoccupante de leur population, en ayant perdu plus de 10% de leur population totale depuis 1999, date du dernier recensement exhaustif de la population.
À l’inverse, Agde, Agen, Ajaccio, Anglet, Annemasse, Blagnac, Bourgoin-Jallieu, Drancy, Étampes, Faches-Thumesnil, Halluin, Le Tampon, Lunel, Maizieres-les-Metz, Melun, Montélimar, Narbonne, Pertuis, Saint-Benoît, Saint-Pierre, Salon-de-Provence, Sélestat, Sète, Villefranche-sur-Saône et Vitré, ces villes d’outre-mer, d’Ile-de-France, ou proches du littoral connaissent une dynamique de population très favorable, supérieure à + 10%.
Des questions en suspend
Au delà de ce constat global, qui n’intègre pas la problématique de l’élargissement des bassins de vie et de l’étalement urbain, ces résultats illustrent malgré tout l’importance de redensifier les centres urbains.
Il ne reste que sur le terrain, la méthode de recensement de la population continue de poser des difficultés aux élus des Villes de France qui restent insatisfaits pour de nombreuses raisons : insécurité juridique et financières liées aux évolutions, difficulté d’analyse pour les quartiers depuis l’abandon du traitement des données infra-communales, impossibilité de rectification….

n°69

13 Jan 2016

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Président : Gil Avérous

Directeur de la publication
Jean-François Debat

Rédacteur en chef
Guillaume Ségala

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel

Secrétariat
Anissa Ghaidi