ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°308 - 13/07/2021

Attractivité

Villes de France publie le 3ème Baromètre des territoires : l’attractivité des villes moyennes renforcées mais des fragilités perdurent


A l’occasion de son Congrès annuel, Villes de France a présenté la 3ème édition du Baromètre des territoires sur l’attractivité des villes moyennes réalisé en partenariat avec l’agence nationale de cohésion des territoires et la Banque des territoires.
Pour l’occasion, Jérôme Fourquet Directeur du département Opinion et Stratégies d’entreprise de l’IFOP, est venu présenter aux élus des villes moyennes les principaux enseignements de l’enquête réalisée à la sortie d’une seconde année de pandémie.
Alors que de nouvelles habitudes s’installent dans le quotidien des français, notamment en raison du développement du télétravail, l’édition 2021 du Baromètre des territoires montre que près d’un tiers des actifs habitants dans les grandes villes envisagent de déménager de leur logement actuel (et même 44% chez les jeunes actifs de moins de 35 ans). Une nette progression par rapport à l’année dernière qui traduit une véritable volonté de changement. Ce sont près de 350 000 français qui seraient prêts à déménager.
Dans ce contexte, les villes moyennes continuent d’attirer les français. Leur attractivité se confirme puisqu’ils sont 87% à vouloir préférer vivre dans une ville moyenne plutôt que dans une grande métropole (en progression de trois points par rapport à 2020). Le mouvement enclenché à la sortie du premier confinement se confirme donc dans la durée.
Parmi les atouts plébiscités : une proximité avec la nature, avec des services et des commerces ainsi qu’une mobilité aisée.
La revitalisation des centres-villes reste également un sujet majeur pour les habitants des villes moyennes. Dans ce cadre, le programme Action Cœur de Ville est de plus en plus reconnu. Sa notoriété progresse nettement depuis un an et désormais 80% des habitants des villes moyennes bénéficiant du programme déclarent savoir que leur commune y est inscrite contre seulement 45% en 2020.
Toutefois, certaines fragilités continuent de perdurer sur ces territoires, et fait l’objet de la mobilisation de Villes de France et des élus qu’elle représente. Le coût de la vie, les difficultés économiques, la recherche d’emploi et l’offre de formation restent prégnants. Surtout, la difficulté d’accès à la santé et aux soins de proximité ont fortement progressé suite à la crise sanitaire. Si la COVID a sans conteste contribué à rendre l’accès aux professionnels de santé plus compliqué, cette dégradation a également des racines plus profondes liées à la pénurie croissante de médecins et de paramédicaux dans de nombreux territoires. Le recours à la télémédecine a plutôt concerné les jeunes de moins de 35 ans pour un taux de satisfaction de 81 %.

Retrouvez la 3ème édition du Baromètre des territoires
Retrouvez la synthèse de la 3ème édition du Baromètre des territoires

n°308

13 Juil 2021

2



Partager sur :

Directeur de la publication
Présidente : Caroline CAYEUX, sénateur-maire de Beauvais, présidente de la CA du Beauvaisis

Directeur délégué
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédacteur en chef
Bastien Régnier

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel,Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi