ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°308 - 13/07/2021

Centre-ville et Commerce

Comment relancer la vitalité des centres-villes en sortie de crise



En introduction de cette table-ronde du jeudi 8 juillet après-midi, le préfet Yves Le Breton, directeur général de l’ANCT, a présenté « l’offre de l’agence en faveur des territoires, avec une approche globale et transversale au profit des projets des élus ». Il a souligné l’importance du « couple maire-préfet », avec le soutien des partenaires de l’Agence. Il a aussi mis en exergue le rôle des différents programmes mis actuellement en route en faisant le lien avec les déclinaisons des futurs contrats de relance et de transition écologique (CRTE). Les différents intervenants ont donné leur pistes respectives pour la revitalisation de leur centre en lien avec le programme Action Cœur de Ville (ACV).

Gouvernance partenariale
Isabelle Le Callennec, Maire de Vitré, a décrit tout d’abord l’importance de la mobilisation des partenaires du programme dans la réussite de la revitalisation des centres-villes, dont l’Anah, la Banque des territoires et Action logement. Elle a abordé la question du coût élevé des opérations en matière d’habitat dans les villes moyennes, notamment en prenant exemple de Vitré. Elle a salué l’effet facilitateur du programme pour mobiliser l’État et les acteurs territoriaux sur ce sujet. Elle a préconisé une meilleure communication auprès des notaires et des banques sur le dispositif fiscal du « Denormandie dans l’ancien » en faveur des particuliers, comme étant un axe important à développer à l’avenir.
Thierry Repentin, Maire de Chambéry, a évoqué ensuite les initiatives de sa ville, saluées par le « palmarès MyTraffic-Villes de France » au premier semestre 2021, pour accompagner les commerçants et l’adaptation des cellules commerciales aux nouveaux enjeux (boutiques à l’essai, digitalisation du commerce et présence de manager de centre-ville, en particulier). En tant que président de l’Anah, il a insisté sur le rôle spécifique de l’agence en faveur de la réhabilitation de l’habitat dans les centres anciens, avec de fortes évolutions à venir concernant la classification énergétique des bâtiments. L’ingénierie doit aussi être, selon lui, mieux mobilisée par les maires, car « l’ingénierie est avant tout une dépense d’investissement et non de fonctionnement » ! Il a ensuite donné quelques pistes de marges de progression pour la mobilisation du monde bancaire pour aider les ménages dans leur projet de rénovation énergétique de leur logement et à obtenir un prêt « avance mutation » comme cela avait été préconisé par le rapport Sichel de mars 2021.
Le Directeur du programme Action cœur de ville à l’ANCT, Rollon Mouchel-Blaisot, a défendu quant à lui la méthode spécifique du dispositif avec « sa gouvernance partenariale et sa transversalité », et la capacité de l’État à ajuster son aide aux territoires depuis trois ans, en affirmant que « la logique a été la suivante auprès des maires : vous avez des projets locaux, et charge à l’État de s’adapter et d’enrichir son assistance auprès de vous ». En revenant sur la déclaration du Premier Ministre le matin même, il a ajouté qu’il faut « bien entendre prolongation jusqu’en 2026 et non étalement du programme ». Il a ensuite insisté sur deux volets complémentaires d’Action Cœur de Ville, dont

 

respectivement le « Denormandie dans l’ancien » et la mise en place des Opération de revitalisation du territoire (ORT).

Forte implication des acteurs
Nadia Bouyer, Directrice générale d’Action Logement, a rappelé les niveaux d’implication de l’agence, avec 1,5 milliard d’euros engagés par des financements dédiés dans presque la totalité des villes concernées, avec 12 000 logements prévus. La finalité pour Action Logement est de travailler sur le volet qualitatif de l’habitat en particulier pour répondre au mieux aux besoins des salariés, et pour répondre aux enjeux du développement durable dans les territoires.
Michel-François Delannoy, Directeur du département Appui aux territoires de la Banque des Territoires, est revenu sur l’historique du dispositif avant sa création avec l’initiative « Centre-ville de demain » en 2016, et sa méthode exploratoire. Il a noté l’engagement global de 1,7 milliard d’euros de la Banque des territoires depuis trois ans et la présence facilitatrice pour chaque ville un référent local bien identifié aujourd’hui. Il a donné l’objectif de la Banque des Territoires d’avoir atteint l’essentiel de la liste villes concernées par le programme national ACV avec au moins une solution de prêt et d’investissement, et aussi la nécessité de bien réussir cette étape du maintien des objectifs pour l’année prochaine quant à la mobilisation déjà engagée. Il est aussi revenu sur le fonctionnement et le rôle des foncières dans le cadre du plan de relance.

Changement des pratiques locales
Dominique Schelcher, Président Directeur Général de système U, a explicité la stratégie de la coopérative en faveur de l’implantation commerciale en centre-ville, et du choix d’avoir 77% des fournisseurs parmi les TPE françaises. Dans un contexte de retour de la population dans les centres-villes, il a expliqué le mécanisme des reprises des locaux vacants avec le déploiement d’un savoir-faire interne pour la réhabilitation des cellules commerciales dans des villes du programme, en citant notamment Colmar, Annonay et Voiron comme des exemples réussi de transformations en cœur de ville.
Ludovic Provost, Délégué régional Centre-Val de Loire de La Poste, a donné enfin le positionnement du Groupe en faveur des centres-villes avec des solutions de mobilité, avec des systèmes de relais et le renforcement de la logistique de proximité. L’objectif de La Poste est de tenir davantage compte des nouvelles habitudes de consommation avec le respect de sa neutralité carbone en pour ce qui relève de la mobilité dans les centres.

n°308

13 Juil 2021

2



Partager sur :

Directeur de la publication
Présidente : Caroline CAYEUX, sénateur-maire de Beauvais, présidente de la CA du Beauvaisis

Directeur délégué
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédacteur en chef
Bastien Régnier

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel,Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi