ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°308 - 13/07/2021

Innovation

Crise sanitaire : quels impacts, quels enseignements et quelle relance dans les villes moyennes ?



Alors que les communes ont été en première ligne dans la crise sanitaire, les différents intervenants de la table ronde du vendredi 9 juillet 2021 sont revenus respectivement sur les suites à donner pour l’avenir et les leçons à tirer de cette épreuve.

Capacité d’innovation des territoires
Florian Bercault, Maire de Laval, a évoqué le caractère particulier du département de La Mayenne, très vite touché par dès les premiers jours de la crise sanitaire, nécessitant « d’agir vite et fort » notamment pour mettre en place les obligations du port de masques et l’application de gestes barrières partout dans la ville de Laval. Il a évoqué des mesures adoptées localement comme les mesures de protection, le chalet pour les dépistages, l’instauration de binômes de prévention, les bus de dépistage pour aller vers les publics les plus fragilisés, ou l’ouverture du centre de vaccination. Il a donné une description des mesures d’aides locales effectives pour aider les entreprises et les commerçants.
Luc Bouard, Maire de La Roche-Sur-Yon, a souligné « à quel point cette crise a été révélatrice de la capacité d’innovation et d’initiative des territoires », en décrivant la mobilisation de la population de sa ville pour apporter des aides bénévoles particulièrement appréciées. Il s’est réjoui de l’efficacité du « couple maire-préfet qui s’est construit » dans la difficulté, et tout spécialement pour accélérer les aides aux entreprises et l’accompagnement des commerçants pour le paiement des loyers. Il s’est dit « optimiste, car la situation économique va s’améliorer dans l’année qui vient », et le maire de La Roche-sur-Yon a appelé l’État à poursuivre son accompagnement des territoires dans ce contexte assez fluctuant. Concernant le développement du télétravail, il a marqué fortement un souci d’une bonne qualité des réseaux numériques dans les villes de taille moyenne, et le besoin d’un déploiement rapide pour rendre son territoire attractif. Il a demandé aux opérateurs publics et privés de conserver en centre-ville leurs pôles d’activité et d’éviter le plus possible de les installer en périphérie.
Frédérique Macarez, Maire de Saint-Quentin, s’est souvenue aussi de cette « drôle de période », mais elle a constaté (à l’instar des conclusions du Baromètre des Villes de France, en partenariat avec l’ANCT et la Banque des Territoires) l’arrivée de nouveaux habitants dans sa ville, avec un dynamisme prouvé aussi bien par la hausse des demandes de permis de construire et que par le niveau des transactions effectuées chez les notaires. Elle s’est félicitée des nouveaux outils juridiques pour éviter l’étalement urbain. Elle a convenu de la « nécessité pour l’État et les commerçants de mieux réfléchir aux modalités de vie collective et du commerce de demain », y compris sur le volet fiscal. Sur la révolution numérique du commerce en ligne, elle a jugé déterminant la force du lien humain comme alternative viable pour les commerçants de centre-ville et le caractère parfois limité de la solution « marketplace ».

Faire face aux besoins nouveaux
Pierre Arnould, Membre du Directoire en charge de la Banque des Décideurs en Région - Caisse d’Épargne Loire-Centre, a donné le point de vue de son établissement bancaire en pleine crise sanitaire, avec une stratégie déployée en trois volets : rassurer les clients, accompagner les acteurs, financer les besoins nouveaux. Cela s’est traduit par le maintien des agences accessibles pendant le confinement, les ouvertures de lignes de trésorerie pour les entreprises et les commerces, des reports d’échéances, et une forte implication de son réseau local en ce qui concerne les Prêts Garantis par l'État (PGE).
Cyril Luneau, Directeur des relations avec les collectivités locales du groupe Orange, a déclaré « imaginez-vous le confinement sans le numérique » ; et il s’est réjoui de la capacité des réseaux à tenir malgré les hausses des connexions téléphoniques (comme cela avait été le cas le soir du 18 mars 2020 à la suite des annonces du Président de la République avec une explosion du nombre d’appels par quatre). Les opérateurs ont joué un rôle d’importance vitale, et l’enjeux aujourd’hui sera de répondre au « boom des usages », en citant le cas des téléconsultations médicales passant de 60 000 pour l’année 2019 à 500 000 par semaine en 2021. Il a prédit « un enjeu colossal avec de plus gros chantiers d’investissements dans les années à venir » en s’appuyant sur les conclusions de l’Arcep issues de son « rapport annuel sur l’état d’internet en France » publié le 7 juillet 2021.

 

 

n°308

13 Juil 2021

2



Partager sur :

Directeur de la publication
Présidente : Caroline CAYEUX, sénateur-maire de Beauvais, présidente de la CA du Beauvaisis

Directeur délégué
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédacteur en chef
Bastien Régnier

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel,Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi