ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°171 - 04/04/2018

Transport

Le point de vue de Transdev sur la réforme du système ferroviaire


Dans le cadre de son partenariat, Villes de France a eu l’occasion d’échanger avec le groupe Transdev, sur l’ouverture à la concurrence du secteur ferroviaire. Ayant accueilli plutôt favorablement le rapport de Jean-Cyril Spinetta sur l’avenir du transport ferroviaire, cet opérateur estime que le constat qui y est dressé reste réaliste et sans appel. La grande majorité des mesures de ce rapport devant permettre de redynamiser durablement le secteur du ferroviaire en France. Ondes Urbaines revient pour vous sur la position de cet opérateur.
Assurer les conditions de l’équité entre opérateurs
Quel que soit la nature juridique des entreprises ferroviaires (SA ou EPIC), l’accent doit être mis sur une gouvernance qui assure la transparence financière et l’équité entre les différents opérateurs. Cela suppose la suppression de l’EPIC de tête, la suppression du statut d’EPIC à SNCF Mobilités ainsi que le rattachement de Gare et Connexions à SNCF Réseau. Pour le groupe Transdev, l’organisation actuelle de l’EPIC de tête ne permettrait pas de garantir une indépendance totale du gestionnaire d’infrastructure. A cet égard, l’ouverture des données relatives à l’exploitation du service devra se faire au bénéfice des régions et ce dès 2019.
Clarifier les conditions de transferts
D’après son analyse, il est aussi nécessaire de clarifier le périmètre et les conditions du transfert de personnel dans le cadre d’un changement d’opérateur. Ce périmètre devra se focaliser sur le personnel affecté à l’exploitation du service de transport. A l’image de ce qui est en vigueur dans le transport urbain, le transfert de personnel sera encadré et permettra aux cheminots de conserver leurs droits. L’un des leviers concurrentiel les plus importants sera une organisation du travail différente de celle proposée par l’opérateur historique, avec plus de polyvalence des agents. Pour Transdev, redynamiser le secteur ferroviaire passe par une revitalisation des métiers du secteur.
Modèle économique
A la différence des propositions de Jean-Cyril Spinetta, il faut souligner que Transdev est favorable à une baisse des péages ferroviaires. Celle-ci permettrait de donner plus de compétitivité au rail face à la route. En parallèle, cela suppose que l’Etat reprenne une partie de la dette de SNCF Réseau afin de ne pas fragiliser plus longuement le gestionnaire d’infrastructure.
Maintien des petites lignes
Le groupe Transdev est par le passé entré dans de nouveaux marchés en permettant le maintien de petites lignes de dessertes régionales. Ainsi, il est dans l’ADN de proposer aux Autorités Organisatrices différentes solutions pour dynamiser et pérenniser les dessertes fines du territoire. Dans la majorité des cas il est possible d’optimiser ces lignes grâce à une étude précise des besoins des voyageurs et des spécificités du parcours. Cette optimisation doit permettre aux régions de maintenir ces lignes avec des coûts plus faibles et un plus grand nombre de passagers.
Pour Transdev, l’ouverture régulée et progressive du marché est à même de générer plus de compétitivité, plus de qualité de service, tout en réduisant les coûts pour les régions et accroissant la fiabilité du service public de transport ferroviaire. Cette réforme de la gouvernance associée à l’ouverture du marché doit permettre de replacer le système ferroviaire français dans un cercle vertueux.

n°171

04 Avril 2018

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Présidente : Caroline CAYEUX, maire de Beauvais, présidente de la CA du Beauvaisis

Directeur délégué
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédacteur en chef
Jonathan Gainche

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Bastien Régnier

Secrétariat
Anissa Ghaidi