ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°220 - 20/06/2019

Centre-ville et Commerce

Action Cœur de Ville : plus vite, plus loin !



Dans son discours, Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des Territoires, est revenue sur l’ambition du programme Action Cœur de Ville (ACV) à destination des 222 villes bénéficiaires. En saluant la coopération du ministère avec Villes de France, elle a souligné l’importance de « travailler collectivement sur ce dossier en échangeant sur les bonnes pratiques ». Elle a expliqué que « l’État n’est plus dans un rôle de prescripteur ni de censeur, il doit mettre à disposition une offre de service et les préfets seront aux côtés des élus et des développeurs du territoire ». Au premier semestre 2019, 340 millions d’euros ont d’ailleurs été engagés, avec un objectif de 5 milliards au 31 décembre 2022, et 144 villes ACV ont déjà entamé les démarches de formalisation d’une opération de revitalisation du territoire (ORT). Les participants de la table ronde « Action Cœur de Ville : plus vite, plus loin ! » ont respectivement souligné l’appétence des territoires pour ce programme inédit fondé sur des projets de territoires.

Le centre-ville, lieu d’expérimentation
Olivier Gacquerre, Maire de Béthune, a déclaré tout d’abord que « les villes de France sont l’eldorado de demain, et la démarche Action Cœur de Ville a permis de faire comprendre que la co-construction avec les services de l’État est fructueuse ». Il a vanté les mérites « d’une approche globale fondée sur les solutions venues du terrain », et la mise en œuvre de « fiches action ». Il a rappelé l’importance du soutien aux projets locaux de villes connectées et collaboratives, comme sur les sujets de « mobilités vers les centres-villes et la réflexion sur les flux ». Frédéric Chereau, Maire de Douai, a confirmé que « cela se passait très bien dans les territoires ». Toutefois, il a montré, qu’au-delà du seul sujet « du commerce et des vitrines qui ferment, le plus important est de travailler sur l’habitat, car la population s’est déplacée du bâti ancien (du centre-ville) vers l’habitat nouveau (de la périphérie) ».

Associer les acteurs du commerce
André Macron, Président du Conseil d’Orientation d’Action Cœur de Ville, a défendu la nécessité « d’associer les commerçants et les acteurs du rez-de-chaussée pour la réalisation des documents d’urbanisme », pour que « les commerçants deviennent les complices des élus locaux » pour la réhabilitation des centres-villes. Il a conclu de manière optimiste sur l’avenir d’ACV : « nous ne sommes qu’au début de l’espoir, car demain, la machine sa s’emballer pour les cœurs de ville ». Christopher Jones, Délégué aux affaires territoriales de la Française des Jeux, a quant à lui présenté l’adaptation du commerce de centre-ville aux nouvelles sociabilités urbaines. « La FDJ s’est engagée en particulier à renforcer les services dispensés de ses points de vente dans les centres-villes, avec la numérisation des usages, et à accompagner les détaillant aux nouveaux standards ».

Des partenaires institutionnels au rendez-vous
Gilles Bonny, Responsable affaires régionales à la Banque des territoires, a exposé la volonté de réduire la fracture territoriale du Groupe CDC, « en permettant l’arrivée des acteurs privés » sur le territoire des villes moyennes. Il s’est attaché à démontrer le besoin de mieux mobiliser les enveloppes d’ingénierie pour sécuriser les montages. De manière complémentaire, « l’offre dans le logement ancien doit faire envie aux salariés des entreprises », a constaté Vanina Mercury, Directrice stratégie et finances du groupe Action logement. « S’il y a des logements vacants, c’est aussi que cela coûte très cher aux opérateurs concernés, et les collectivités territoriales n’ont pas toujours les moyens » a-t-elle déploré. Action Logement s’est ainsi engagé à participer à la revitalisation des centres des villes moyennes en finançant des opérations d’acquisition-réhabilitation d’immeubles pour « inciter les salariés à s’installer dans les centres villes pour répondre aux besoins de développement des acteurs économiques ».

 

 

n°220

19 Juin 2019

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Présidente : Caroline CAYEUX, maire de Beauvais, présidente de la CA du Beauvaisis

Directeur délégué
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédacteur en chef
Jonathan Gainche

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Bastien Régnier

Secrétariat
Anissa Ghaidi