ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°53 - 09/09/2015

Action extérieure

Appel à projet Franco-Sénégalais, plus que quelques jours pour candidater


La première édition 2015 de l’appel à projets en soutien à la coopération décentralisée France-Sénégal a été lancée conjointement par le ministère français des Affaires étrangères et du Développement international (Délégation pour l’action extérieure des collectivités territoriales – DGM/DAECT) et le ministère sénégalais de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire (MGLDAT) le 28 mai dernier.
Date limite le 15 septembre
La limite de dépôt de candidature est prévue le mardi 15 septembre 2015 sur le portail de la coopération décentralisée, et le prochain appel à projets triennal 2016 – 2018 ne sera pas ouvert aux pays bénéficiant d’un appel à projet bilatéral et que les projets concernant le Sénégal n’y seront donc pas éligibles. Les résultats de l’instruction du dossier seront connus le jeudi 15 octobre 2015 au plus tard.
Conditions d’éligibilité
L’appel à projet est dédié au renforcement des capacités de maîtrise d’ouvrage des collectivités locales sénégalaises ou de leurs groupements dans le respect des attributions et compétences qui leur sont reconnues. Les autorités sénégalaises et françaises ont fait le choix de cibler leurs interventions autour de trois thématiques : le développement économique local, l’appui institutionnel, et le développement durable (avec une dimension intégrant le changement climatique). Les projets seront présentés conjointement par les collectivités partenaires ou leurs groupements. Un projet n’est éligible que s’il est présenté conjointement par au moins une collectivité territoriale française et une collectivité locale sénégalaise. Les organismes publics, privés ou associatifs ne seront pas directement éligibles, même s’ils ont pour objet la réalisation d’actions de développement local. Ils peuvent cependant, à la demande des collectivités partenaires et dans un cadre clairement défini, être opérateurs ou maîtres d’œuvre de tout ou partie du projet.
Montant des cofinancements
Les deux Ministères apporteront leur cofinancement à parts égales et à hauteur maximum de 60% du montant total du projet. Là ou les collectivités françaises participeront à hauteur minimum de 30% et là ou les collectivités locales sénégalaises à hauteur minimum de 10% du montant global du projet hors valorisation. Le montant du cofinancement apporté par les deux ministères ne pourra excéder 50 000 euros.


- Pour en savoir plus sur le règlement de l’appel à projets en soutien à la coopération décentralisée France-Sénégal, veuillez consulter le site : http://www.diplomatie.gouv.fr/cncd
- Le site de la Commission Nationale de la Coopération Décentralisée (CNCD) : www.cncd.fr

 

n°53

09 Sept 2015

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Président : Gil Avérous, maire de Châteauroux et président de la CA de Châteauroux Métropole

Directeur de la publication
Monsieur Jean-François Debat, Maire de Châteauroux et président de la CA de Châteauroux Métropole

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel

Secrétariat
Anissa Ghaidi