ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°356 - 01/09/2022

Aménagement du territoire

Sécurité des ponts : le bilan préoccupant établi par le Sénat



À la suite de l’effondrement du pont Morandi de Gênes en 2018, le Sénat avait conféré à la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable les pouvoirs d’une commission d’enquête pour évaluer la politique de surveillance et d’entretien des ponts routiers, qui forment la principale catégorie des ouvrages d’art présents sur le territoire avec les murs de soutènement et les tunnels.
En rendant ses conclusions le 27 juin 2019, les sénateurs avaient tiré la sonnette d’alarme sur l’état préoccupant des ponts routiers. Leur nombre exact n’est d’ailleurs pas précisémment connu en France. La commission en a estimé entre 200 000 et 250 000 sur la base de ses travaux parus en début d’été 2022. L’état de ce patrimoine est très inquiétant, avec au moins 25 000 ponts en mauvais état structurel. Le problème est particulièrement aigu pour les plus petites communes. En effet, les ponts souffrent d’un sous investissement chronique depuis plus de 10 ans.
Si 80 % des propositions formulées par la commission du Sénat en 2019 ont trouvé une suite dans des mesures annoncées par le Gouvernement (lois de finances, programme national ponts du Cerema), leur mise en œuvre est notoirement insuffisante, en particulier s’agissant des moyens financiers mis pour la surveillance, l’entretien et la maintenance des ponts.
L’Observatoire national des routes estime en outre l’état du patrimoine de ponts globalement moins bon en 2020 que les années précédentes, pour l’État ou pour les départements. Pour le bloc communal, la mise en place du Programme national ponts, piloté par le Cerema, constitue une évolution positive, mais les moyens déployés sont loin d’être à la hauteur des besoins. Les premiers résultats de ce programme semblent d’ailleurs dresser un état encore plus préoccupant que celui esquissé en 2019 par la commission : sur les 14 000 premiers ponts visités, 23 % présentent des défauts significatifs ou majeurs.
Dans ce contexte, et à la veille à la fois de la fin des concessions autoroutières et de potentiels transferts de voirie aux collectivités territoriales, la commission identifie sept propositions complémentaires pour enrayer la spirale de dégradation de nos ouvrages d’art et faire face à ce « chantier du siècle ».

Plus d’informations

 

 

n°356

01 Sept 2022

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Président : Gil Avérous, maire de Châteauroux et président de la CA de Châteauroux Métropole

Directeur de la publication
Monsieur Jean-François Debat, Maire de Châteauroux et président de la CA de Châteauroux Métropole

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel

Secrétariat
Anissa Ghaidi