ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°359 - 22/09/2022

Transport

Le Gouvernement relance un plan vélo doté de 250 millions d’euros



Fort du succès du plan « Vélo et mobilités actives » lancé en 2018, un nouveau plan a été dévoilé en début de semaine, afin de redoubler d’effort pour définitivement inscrire le vélo dans le quotidien de tous les Français.

Gouvernance renforcée
La politique en faveur des mobilités actives adopte une logique transversale forte. Sous le pilotage de la Première ministre, un comité interministériel du vélo et des mobilités actives est mis en place et réunira l’ensemble des ministres concernés. Le premier comité interministériel du vélo et des mobilités actives se réunira à l’automne prochain pour présenter l’ensemble des mesures du plan vélo et mobilités actives. Il se réunira ensuite tous les six mois pour suivre l’avancée du plan.

Trois objectifs
Le plan vélo et mobilités actives 2022 2027 poursuit trois objectifs principaux :
Faire du vélo et de la marche une alternative attractive à la voiture individuelle pour les déplacements de proximité, et combiné aux transports collectifs pour les déplacements de plus longues distances.
 - Priorité au développement des infrastructures cyclables : le fonds mobilités actives est reconduit, dans une logique de contractualisation avec les collectivités, pour s’assurer que les investissements sont ciblés et efficaces. Il sera doté de 250 millions d’euros pour l’année 2023 ; 200 millions d’euros seront dédiés aux infrastructures et 50 millions d’euros pour le stationnement, essentiel pour la sécurité des équipements.
 - Priorité à la sécurité : la sécurité des cyclistes sera renforcée, à travers les infrastructures et la prise en compte du vélo dans l’espace public, et la poursuite du marquage et de l’inscription des nouveaux vélos au registre national d’immatriculation.
 - Priorité aux déplacements du quotidien : le déploiement du forfait mobilité durable, renforcé à l’été, sera poursuivi en faveur du vélo, de même que les aides à l’achat.

 


Faire du vélo un levier pour l’économie en accompagnant l’écosystème des acteurs français.
 - Priorité au développement d’une filière industrielle : accompagnement à la création d’une véritable filière, qui va de l’assemblage au recyclage, en passant par la réparation et les services. L’Etat encouragera la recherche et l’innovation, et le développement des formations adéquates pour répondre aux nouveaux usages et besoins. 2,7 millions de vélos ont en effet été vendus en 2021 en France, c’est de loin le moyen de transport le plus vendu ; 800 000 ont été assemblés en France, le Gouvernement souhaite porter ce chiffre à 1 million par an.
Les projets de développement du vélo-tourisme pour faire de la France la première destination mondiale du vélo-tourisme en 2030, sont également poursuivis.
Rendre le vélo accessible à toutes et tous, dès le plus jeune âge et tout au long de la vie.
 - Priorité à l’apprentissage : le « savoir rouler » à vélo, dont l’objectif est d’inscrire le vélo comme savoir fondamental pour les élèves du primaire, a permis de former 160 000 enfants depuis sa mise en place ; le Gouvernement souhaite porter ce chiffre à l’intégralité d’une classe d’âge, soit plus de 800 000 enfants chaque année.
 - Priorité à la santé : la promotion des mobilités actives et les solutions de vélos adaptés sera placée au cœur des politiques de santé publique, dans une logique de prévention, notamment dans la lutte contre la perte d’autonomie.

Téléchargez le dossier de presse

n°359

22 Sept 2022

2



Partager sur :

Directeur de la publication
Président : Gil Avérous, maire de Châteauroux et président de la CA de Châteauroux Métropole

Directeur délégué
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédacteur en chef
Bastien Régnier

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel,Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi