ONDES
URBAINES

Ondes moyennes n°477 -

Réinventer - Un nouvel aménagement du Territoire


Tellement mis à mal dans les différentes réformes souvent nécessaires, qui modifient en profondeur notre pays, l’aménagement du Territoire a besoin d’un nouveau souffle, d’une vision globale, qui préserve à la France, sa situation géographique et historique et sa diversité urbaine et rurale.
Cette diversité, plutôt que de la considérer comme un handicap, peut se transformer en atout, si l’on compare la France ne serait-ce qu’aux pays qui nous entourent.

Une stratégie dynamique
Qui dit « aménager » dit aussi intervenir. C’est le propre de l’action publique de l’Etat de mettre en place une stratégie de développement  qui veille à ce que l’ensemble du Territoire se développe en cohérence et en harmonie.
C’est donc reconnaître que certains territoires sont favorablement dotés et que d’autres au contraire ont un besoin urgent d’être soutenus. C’est reconnaître aussi qu’une péréquation est nécessaire et qui dit péréquation dit aussi partage. En un mot donner un peu moins à ce qui ont déjà beaucoup pour faire en sorte que les territoires les plus démunis aient eux aussi leur chance en matière de développement. Parler de territoire, c’est aussi, prenant en considération le progrès des technologies de l’information et de la communication et les exigences  affirmées par tous en matière de développement durable, éviter les erreurs du passé et la reconcentration dans quelques très grands pôles urbains. Si certains pays en développement peuvent difficilement lutter contre un exode massif vers des mégalopoles déshumanisées, la France, par son tissu urbain très divers, peut conserver une qualité de vie tout en maintenant une performance économique de premier plan. Ne cherchons pas à tout prix à suivre les travers du développement, ceux-là même que nous dénonçons par ailleurs.
Cultivons notre spécificité urbaine, faite certes de quelques grandes métropoles, mais aussi de capitales régionales, de villes moyennes et petites et d’espaces ruraux : le développement de nos campagnes contredisant, reconnaissons-le,  toutes les théories prévisionnistes, et montrant des signes très forts de dynamisme. Cultivons donc notre spécificité, c’est le meilleur chemin de réussite, et cela doit se ressentir dans les grandes politiques publiques !

Faire confiance aux élus
Nous avons voulu la décentralisation et c’était une bonne chose. Nous avons continué dans cette voie pendant ces trente dernières années ; ce serait une erreur de faire marche arrière aujourd’hui. Les élus ont prouvé, par les nombreux projets qu’ils ont réalisés, leur capacité à redynamiser leur territoire, à créer de la croissance, à proposer des services de plus en plus variés à la population.
Quel que soit l’échelon concerné, région, département, commune, groupement de communes, le foisonnement des initiatives réalisées, l’amélioration du cadre de vie - qui inclut bien évidemment, les préoccupations de premier plan, que sont l’emploi, le logement, l’éducation, la santé... ont été possibles grâce à la mobilisation et à l’engagement sans faille des élus.
En ces temps de réformes tous azimuts, les attentes des élus, et plus particulièrement des maires des villes moyennes, sont fortes :   chaque territoire doit avoir sa chance !

    Bruno Bourg-Broc
    Député de la Marne
    Maire de Châlons-en-Champagne
    Président de la FMVM

n°477

09 Sept 2009

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Président : Gil Avérous

Directeur de la publication
Jean-François Debat

Rédacteur en chef
Guillaume Ségala

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Margaux Beau, Arthur Urban

Secrétariat
Anissa Ghaidi