ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°17 - 12/11/2014

Ressources humaines

Randstad publie son baromètre RH des collectivités locales


Dans un communiqué en date du 6 novembre, le pôle public de l’entreprise du Groupe Ranstad, a publié son baromètre RH des collectivités locales 2014. « La maîtrise de la masse salariale arrive en tête des priorités relatives à la gestion des RH pour 66 % des communes, 60 % des intercommunalités et 51 % des conseils généraux et régionaux. Pourtant, un quart des collectivités (24 %) prévoit d’augmenter ses effectifs là où une sur cinq (20 %) envisage de les diminuer. Ce résultat paradoxal témoigne des difficultés auxquelles font face les collectivités. Amputées d’une part importante de leurs dotations, elles doivent répondre à une demande sociale accrue  illustrée par exemple par la réforme des rythmes scolaires. »
Ondes urbaines revient sur les principales conclusions de ce baromètre.
Impacts de la baisse des dotations
La baisse des dotations aux collectivités va avoir des conséquences certaines sur les ressources humaines. Selon le Groupe Randstad, « une grandes majorité des collectivités (86%) anticipe qu’elle va influencer ses recrutements et sa politique de gestion RH. Ainsi, quels que soient le type de collectivité considéré – commune, intercommunalité, conseil général ou conseil régional – et la fonction de la personne interrogée – élu, directeur général des services, DRH, secrétaire de mairie, etc. –, les sondés considèrent à l’unisson la maîtrise de la masse salariale comme leur première priorité en matière de gestion des ressources humaines (GRH). »
Les communes et intercommunalités affichent comme priorité en matière de gestion RH :
- la maîtrise de la masse salariale,
- l’amélioration de la performance des services de la collectivité
- et la mutualisation des services entre la communauté et ses communes membres.
Pour une collectivité sur cinq (21%), la maîtrise de la masse salariale va de pair avec la maîtrise du recrutement, devant la révision du temps de travail (17%) et la mutualisation des fonctions et services avec l’intercommunalité (16%).

 

Evolution des effectifs
Dans le même temps, le Baromètre RH, constate que près d’une collectivité sur quatre (24%) pense que les effectifs vont augmenter en 2014. A la question sur le remplacement des départs à la retraite, « l’analyse des résultats met au jour deux tendances. En premier lieu, plus d’une collectivité sur cinq (22 %) prévoit de ne remplacer aucun départ à la retraite, une proportion en hausse de trois points. Davantage de collectivités que l’an passé sembleraient ainsi prêtes à réduire leurs effectifs.
A l’inverse, la part de celles prévoyant de remplacer les deux-tiers des départs à la retraite progresse de huit points, à 39 % des intentions – soit le score le plus élevé. Un nombre important de collectivités estime donc avoir besoin de remplacer la plupart des départs à la retraite pour assurer la continuité de leur mission de service public. »

Réforme des rythmes scolaires
Le Baromètre 2014, porte un zoom sur  les conséquences de la réforme des rythmes scolaires sur la gestion RH des communes. Le retour à la semaine de 4,5 jours d’apprentissage  depuis septembre 2014 dans toutes les communes est source de responsabilité et de charges financières supplémentaires pour les collectivités pour l’organisation des activités périscolaires.
Si 23% des communes déclarent mobiliser des agents en poste, 23% ont recruté des vacataires,17% ont conventionné avec des associations et… 9% s’appuient sur des bénévoles.
Télécharger le communiqué de presse
Télécharger la plaquette

n°17

12 Nov 2014

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi