ONDES
URBAINES

Ondes moyennes n°600 -


Décentralisation

 « La loi de réforme des collectivités territoriales a marqué une avancée majeure de la décentralisation. Je souscris à votre analyse concernant la nécessaire clarification des compétences entre l’Etat et les collectivités territoriales. Je crois que nous devons poursuivre dans cette voie, en lien direct avec votre organisation qui doit pouvoir trouver toute sa place dans les prochaines discussions que nous aurons au sujet des collectivités.
Dans le même esprit, il nous faut développer les outils qui permettent de renforcer la coordination entre collectivités. C’est notamment renforcer les prérogatives des collectivités « chef de file » avec un réel pouvoir de décision.

Normes

Il faut que le stock de normes baisse. Je propose que désormais, chaque nouveau texte comporte deux normes supprimées pour une norme nouvelle. Le Conseil économique, social et environnemental sera le garant de cet engagement. Je souhaite même la baisse de normes au niveau européen.

Politiques sectorielles

•  Dans le domaine universitaire, je souhaite que les collectivités prennent toute leur part. Les décisions prises par l’Etat dans ses domaines d’interventions devront être mises en œuvre en concertation étroite avec les élus locaux pour tenir compte des besoins de la population. Nous devrons étudier conjointement les décisions d’investissement.
• En matière de santé, je pense que votre proposition de « sites pivots » rejoint celle que je formule de créer systématiquement des maisons de médecins libéraux de ville adossées aux services des urgences hospitalières pour les désengorger. Nous devons trouver conjointement les moyens de consolider l’offre sanitaire et sociale tout en veillant à maîtriser nos dépenses publiques.
L’art et la culture sont un atout formidable pour la France, qui doit être au cœur de notre nouveau modèle de croissance. Je souhaite que les collectivités territoriales participent pleinement à la vie culturelle de notre pays. Je souhaite que l’on évalue l’ensemble des dépenses qui sont affectées à ces domaines afin qu’ensemble nous menions des stratégies efficaces d’investissement.
•  Je souhaite que l’action d’aménagement durable et équilibrée engagée depuis 2007 soit poursuivie. Les structures déconcentrées de l’Etat sont là pour vous aider dans vos projets d’aménagement et vous pourrez compter sur le maintien de ces services pour que la dynamique du Grenelle se prolonge.
• L’attractivité des villes moyennes repose principalement sur leur accessibilité. Que ce soit, par les réseaux de transport ou les réseaux numériques. Aussi, j’ai souhaité que soit lancé un grand plan d’infrastructures pour le train à grande vitesse. D’ici 2020, 20000 kilomètres de lignes à grande vitesse seront réalisés. J’ai également à cœur le déploiement des réseaux numériques et notamment du très haut débit. Je refuse qu’en France, il puisse y avoir un Internet des villes et un Internet des champs. Grâce aux investissements d’avenir, la totalité de notre territoire sera couvert par le très haut débit d’ici 2025.

 

• J’ai fait du logement une priorité de mon mandat. Pour faire baisser les prix des logements, j’ai souhaité que soit majoré de 30% pendant 3 ans les droits à construire. J’ai également souhaité que soit prolongé le plan de mobilisation des terrains de l’Etat jusqu’en 2016 et cela en lien avec les collectivités territoriales. Nous pourrons ainsi construire 130000 logements supplémentaires. J’ai en outre souhaité que soient instaurés l’éco-prêt à taux zéro et l’éco-prêt logement social qui permettront à de nombreux Français de bénéficier d’un logement de qualité et de réaliser des gains de pouvoir d’achat grâce à une diminution de leur facture énergétique
• La cohésion de notre société doit reposer sur le développement prioritaire des zones ou quartiers les plus en difficulté, notamment dans les villes moyennes. Je pense que le zonage est nécessaire pour concentrer l’aide de l’Etat sur les zones prioritaires. Je m’oppose donc fermement à l’idée de supprimer cette politique de ciblages des quartiers prioritaires. Je souhaite au contraire, que nous achevions la rénovation urbaine à travers un second plan de rénovation urbaine par un investissement de 18 milliards d’euros.»

Télécharger la réponse du candidat dans son intégralité

n°600

16 Avril 2012

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Président : Gil Avérous

Directeur de la publication
Jean-François Debat

Rédacteur en chef
Guillaume Ségala

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Margaux Beau, Arthur Urban

Secrétariat
Anissa Ghaidi